Comment savoir si la saison va être bonne ou pas ?

Là est la question que tout le monde se pose, surtout en ce début d’année 2021, après des trombes d’eau, puis de la douceur, voire de la chaleur, puis du froid, du gel (pas trop chez nous en Charente-Maritime), puis du doux, puis de nouveau du froid et du gel et enfin un redoux qui va se transformer dans les jours qui viennent en chaleur encore une fois.

Difficile de suivre, entre semis à faire puis retarder, puis fait quand même et surprotéger, puis vient le temps des fleurs sur les fruitiers, pendant les phases de redoux, puis le froid qui fait craindre le gel de celles-ci, puis de nouveau d’autres arbres fruitiers en fleurs, puis les fraises qui démarrent aussi et qu’il faut protéger avec des voiles.

Ce début de saison nous a fait tourner un peu bourrique, mais, mais, mais…

Voici les fraises...
... et de taille fort honorable

Nous avons craint, mais au final, le résultat semble assez bon, et ça ne s’arrête pas là

Pommiers
Cognassiers
Cerisiers et pommiers encore
Et encore ̂pommier

Les fleurs ont tenu, pour la quasi-totalité, dans tous les arbres fruitiers.

Et les pollinisateurs sont là, bien présents, en nombre et en bruit sur les fleurs encore ouvertes.

Ils avaient déjà fait un travail énormes sur les abricotiers, les pêchers de vignes, les pruniers, les poiriers et les amandiers.

Nos futurs abricots
Nos futures pêches de vignes
Nos futures poires
Nos futures prunes

Et pour les autres culture me direz-vous ? Et bien, tout se passe normalement, les bulbes grossissent, les artichaud grandissent, les aroches rouges s’épanouissent, et tout semble bien se dérouler pour l’instant, alors touchons du bois pour que ça continue.

Et comme tout ceci n’arrive pas seul, la nature ne peut pas tout, nous avons du arroser certaines des cultures, car après les trombes d’eau de Février, la pluie s’est rare, très rare, voire inexistante depuis 1 mois maintenant.

Et comme les plantes ont besoin d’eau, il a fallu arroser, comme aujourd’hui par exemple, certaines d’entre elles, comme les fraises ou les bulbes par exemple.

Une partie de l'ail
Une partie de nos rhubarbes
Quelques plants et bulbes le long de la haie
Le tunnel à grimpants en constante évolution
Des muroises
Nos futures gariguette

À moins d’un cataclysme, nous nous dirigeons sur une saison qui ne sera à aucune autre identique, une saison qui marquera sans doute pour nous le début de quelque chose d’autre, d’un cap enfin passé dans notre projet qui a désormais un peu plus d’une dizaine d’année.

Et si l’envie vous prend de savoir ce qu’il en est, malgré les restrictions sanitaires, c’est en ce moment que le jardin se visite et qu’il est le plus beau, car entre le vert très présent et les fleurs des arbres et autres plantes, il montre ses plus beau atours.

Donc si l’envie vous en prend de vouloir prendre l’air dans un jardin atypique, vous êtes les bienvenus, pour peu que vous nous préveniez avant en allant sur la page ad-hoc.

Bonne fin de journée, et bon jardinage à celles et ceux qui ont la chance d’en posséder un ou d’y avoir accès.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.