Pour commencer avec ce nouveau thème, nous allons essayer de comprendre comment nous faisons pour gérer les limaces et escargots si nombreux à cette saison.

C’est un sujet récurrent de discussion sur nombres de forums et réseaux sociaux en ce moment.

Il faut bien comprendre que ce qui va être décrit ici ne se vaut méthode universelle ou miracle.

Nous allons simplement décrire comme, dans le jardin, nous arrivons à une gestion simple et efficace depuis de nombreuses années des limaces et escargots, surtout sur nos cultures potagères.

Le jardin est un ensemble de zones, dont certaines temporaires, qui ont soit des vocations uniques, soit des vocations multiples en fonction des saisons.

Elle nous servent, entre autres choses, à réguler les limaces et escargots.

Voyons donc comment nous avons essayé d’articuler tout ça afin d’arriver à une gestion douce de ce qui représente un gros problème pour beaucoup.

À travers un certain nombre de photos, nous allons essayer d’expliquer le fonctionnement de tout ça, même si nous n’en connaissons pas tous les tenants et les aboutissants.

Vous avez ici une zone de culture dont vous pouvez voir la délimitation grâce à ce « charmant » brise-vent.

Vous pouvez aussi constater qu’autour, le vert domine.

Ces espaces qui entourent seront laissés ainsi jusqu’à fin Juin au minimum, voire mi Juillet. Il seront ensuite coupés et/ou fauchés.

Nous estimons, et ce depuis plusieurs années maintenant, que ces espaces laissés sauvages permettent une alimentation dans la durée pour ces escargots et limaces.

Ces 2 photos représentent le même espace, elles sont placées comme dans la réalité du jardin.

À gauche, une zone avec des choux, actuellement en fleurs, avec une zone, entre les chemins, laissée libre de se développer. Herbes, graminées, bientôt orchidées sauvages et bien d’autres choses vivent et poussent à cet endroit.

À droite, nous avons une zone potagère avec salades, fèves, oignons, aulx, poirée, choux kale par exemple. Cette zone n’a pas été attaquée, et le semis ont été fait à l’automne, juste avant la période de pluie qui a durer jusqu’à la mi Mars. Au fur et à mesure, les parties sauvages ont poussé, et les partie potagère aussi. Le temps a été doux, et plus particulièrement ces derniers temps. Pourtant aucune attaque sur les pousses jeunes, ni sur les plants actuels, ce que noous avons pu voir (par photos) chez d’autres personnes sur des plants adultes complètement attaqués par les limaces par exemple.

Cette zone est encore plus caractéristique de notre méthode. Tous les bacs en bois représente des endroits cultivés. À part les chemins d’accès, qui sont tondus régulièrement, le reste est laissé en l’état. Nous y cultivons cette année des pommes de terre, dont certaines sont en terre depuis le mois de Janvier, et qui ont des pousses en vert.

Nous estimons que le fait d’avoir de quoi se cacher et aussi se nourrir dans ces abords laissés en l’état nous a garanti, jusqu’ici, et depuis de nombreuses années maintenant, le fait d’avoir peu de plants attaqués.

Et nous opérons avec cette gestion partout dans le jardin, à l’intérieur, comme sur les extérieurs, en plus des haies encore jeunes.

Partout dans le jardin, la même méthode appliquée…

Et en plus, comme nous laissons faire, les fleurs sauvages apparaissent, et donc les pollinisateurs viennent évidemment.

Nos fleurs pourraient suffire, mais il semble tout de même que les sauvages est des attraits que n’ont pas les cultivées.

Voilà, espérant vous aiguiller un petit peu sur notre méthode de gestion des limaces et escargots, qui n’est finalement pas une méthode uniquement pour eux, nous espèrons que vous trouverez des idées pour vos propres jardins, petits ou grands.

Catégories : Jardin

3 commentaires

Jean Claude Divet · 22 mars 2020 à 18h43

Salut Christophe et madame !!
En ce qui concerne nos amies les limaces pour moi il n’y a pas de problème. Tous les matins très tôt je les ramasse dans une boite et je les installe dans 2 ou 3 petits emplacements que je leur ai aménagés à l’état sauvage. Je fais ça tant que mes plants ne sont pas assez robustes pour que les limaces ne les touchent plus. Après s’il fait un temps plutôt sec dans la journée la cendre de bois tamisée est un excellent répulsif. Pour bien appréhender le sujet il faut connaitre le fonctionnement des limaces. En réalité ce n’est pas nos plants de légumes qu’elles préfèrent. Il y a plus de deux ans je me sérieusement penché sur la question et j’ai écrit cet article https://spotjardinmonsite.com/2017/09/13/la-vie-secrete-des-limaces/ J’espère que les restrictions ne sont pas dures pour tous les deux. A bientôt !! Bonne fin de dimanche !!

Christophe · 23 mars 2020 à 9h12

Bonjour Jean-Claude,
ici nous avons l’habitude d’un certain isolement, donc de ce côté-là, pas vraiment de soucis. Par contre, ce sont les courses, l’alimentaire en particulier qui pose un petit peu plus de soucis.
Sinon, pour les limaces et escargots, nous laissons faire ici, avec l’organisation décrite ci-dessus, et ensuite les prédateurs font le reste. Pas de ramassage nécessaire, l’auto-régulation fonctionne très bien jusqu’ici.
J’espère que pour toi et les tiens cette période se passe au mieux aussi.
Bonne semaine.

    Jean Claude Divet · 23 mars 2020 à 10h16

    De ce coté là ça va. Je ne sors pas beaucoup. Alors ça ne me gène pas.trop Le plus qui me manque c’est de voir du monde avec la pétanque.Bref c’est comme ça. Il faut patienter.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :