Elles ne sont pas encore noires, c’est sûr, mais elles sont là en nombre…

Depuis début Juin, les premières fleurs ont disparu même si d’autres apparaissent encore.

Les fruits se forment et sont prêts à gonfler afin de donner un mûre grosse et sucrée.

Elles n’ont rien à voir, en goût et en taille, avec les mûres sauvages que nous aurons certainement aussi, mais elles contribuent toutes à l’écosystème que nous essayons de construire.

Et puis, goût différent ou pas, elles sont bonnes à manger, ou pour d’autres usages culinaires.

Voici donc quelques photos de ce qui se passe actuellement concernant nos mûres, qu’elles soient cultivées ou sauvages.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :