Un petit tour dans le temps, depuis 2007 jusqu’à maintenant (Juillet 2021), dans le changement du terrain, notre champ.

Nous sommes partis de presque rien pour arriver aujourd’hui à un champ qui vit.

Voici en quelques photos, sous forme de diaporama, l’évolution sur ces 10 dernières années.

Septembre 2007, toujours le même champ, avec dans le fond, une ancienne cabane pour des chèvres, qui menaçait de s’effondrer…
En Mai 2009. Un terrain nue, à part la haie côté gauche déjà existante.
En Juin 2009, nous pouvons voir que notre terrain compte 3 arbres, 2 sapins de Noël replanté par nos prédécesseurs et un figuier (vivant, l’autre, au premier plan, étant mort).
1 an plus tard, nous sommes en Juin 2010, pas beaucoup de changement, à part le déblayage du terrain et de la maison. C’est fou ce que l’on trouve des fois…
Juin 2011, l’année du début du changement (ce n’est pas qu’une formule creuse dans notre cas) dans le champ, l’installation du premier potager dans le fond du terrain, avec une serre pour les semis.
Vue de loin, par l’arrière, le terrain est encore assez nu.
D’un peu plus près, même angle de vue, ce n’est pas très foisonnant…
Vue de l’arrière, toujours en juin 2011, avec au premier plan le potager, et au second le champ éperdument vide.
À peu près du même endroit, avec vue sur la cabane et le reste du haut du champ.
Toujours du fond du champ, de l’autre côté, avec nos 2 pommiers de l’année et le début d’un noyer sur la droite. Le reste est vide.
Juin 2011 se termine avec cette photo, au premier plan à droite, le noyer, et le reste du champ.
Septembre 2011, nous reprenons un peu les travaux sur le potager, histoire de l’étendre (double de surface au final). Le reste est inchangé, vide…
Nous avons acquis un abricotier (à gauche au milieu de l’écran, le pied est paillé).
De la cabane blanche, le haut du terrain, toujours désespérément vide.
Du haut du champ, une vue sur le fond et le potager en Avril 2012.
Juillet 2012, vous pouvez remarquer que pas grand chose ne change, le champ est vraiment pauvre car ce qui y pousse naturellement est vraiment assez clairsemé et significatif. Il faut dire que d’un champ ayant servi de circuit pour voiture…
Toujours en juillet, le seul endroit foisonnant de vie est le potager dans le fond.
Vous pouvez voir ici LE chemin que nous empruntons régulièrement lorsque nous allons dans le fond du champ. Celui-ci existe toujours depuis toutes ces années.
Nous commençons Mars 2013 sur cette photo plus globale du champ. Vous pouvez entrevoir 2 petits paillages qui représentent 2 cerisiers plantés, il y en a même un 3ème derrière le sapin.
Une nouvelle année commence, nous sommes en Mars 2013, tout est à faire dans le potager. Nous avons récupéré de la paille et commençons à l’utiliser.
Du fond du champ, depuis le potager (en chantier), le terrain ne change guère, ce serait presque désespérant.
Les butes sont presque toutes paillées, le reste est toujours inchangé.
Toujours ce chemin qui serpente à travers le champ, de haut en bas, vers le potager. Vous pouvez voir le 3ème cerisier planté juste devant le sapin.
Dernière photo pour Mars 2013, nous avons de nouvelles buttes paillées, des perches pour servir de tuteur ou autres. Le reste ne change (malheureusement) pas encore.
Nous voici en Juin 2013, nous avons un changement, en dehors du potager, c’est ce qui pousse sur le champ.
Le champ est vert, et ça, pour nous, c’est un grand changement. Pour le reste, il faut attendre.
Nous avons décidé, cette année 2013, de laisser pousser, de couper ensuite (à la faux), puis de passer la tondeuse en mulch pour essayer d’enrichir le sol. Nous faisons ceci régulièrement depuis l’an dernier (2012) avec un certain succès.
Juillet 2013, nous coupons au fur et à mesure de l’emploi de paillage dans le potager, nous ouvrons donc des voies dans le champ. une voie reste toujours ouverte, le chemin vers le potager.
Nous sommes en Février 2014, nous nous décidons à constituer une haie et à peupler le terrain un peu plus.
Mars 2014, des buttes sont désormais cerclées pour faciliter leur usage. Le reste du champ ne change pas beaucoup, mais l’herbe est verte…
Nous voici au mois d’Avril 2014, un objet qui n’est pas une plante est apparu au milieu du champ, il aura son importance plus tard.
Nous avons tondu le champ (toujours en mulch) intégralement car nous sommes maintenant sur un terrain beaucoup plus vivant et donc plus productif y compris en herbe et autres joyeusetés du même genre.
La saison s’annonce bien dans le potager, le reste du champ à défaut d’être complètement peuplé est désormais bien plus vert.
Autre vue du fond du champ, du potager, toujours en Avril 2014.
Nous voici en Mai 2014, ça pousse, ça pousse.
Le mois de Juin est sec en 2014, très sec et chaud, avec des vents d’Est asséchant en plus. C’est moins vert du coup…
Juillet 2014, la structure de la serre est montée, nous allons passer dans une autre dimension d’ici quelques semaines.
Nous voici en Octobre 2014, le changement arrive bientôt. Nous avons fait des marques avec des piquets sur l’intégralité du terrain.
Novembre 2014 ressemble un peu à Octobre, il fait beau, nous avons commencé à planter des arbustes, des aromatiques et nous attendons le reste.
Sous un autre angle, vue sur la future haie qui pousse doucement.
Voici les premiers changements, sur cette vue générale, nous avons planté, en lieu et place des piquets, des arbres fruitiers.
Dernière photos de Novembre 2014, autre vue sur nos nouveaux arbres fruitiers.
Début Février 2015, nous voici sous un léger voile de neige.
Les arbres sont toujours là, sur l’intégralité du champ.
D’un peu plus près… On voit toujours le chemin qui va au potager.
Mars 2015 est là, la serre est enfin couverte avec une bâche armée (ce qui donne cette couleur verte).
Depuis l’an précédente (Fin Juillet 2014), nous avons des locataires supplémentaires, 2 chats, une mère et son fils. Ici Figaro vous montre que le chemin menant au potager est toujours d’actualité.
Du haut du champ, derrière un abricotier, vue plongeante sur le terrain.
De l’arrière, vue montante sur le champ, avec nos nouveaux arbres et le noyer (devenu plus grand) sur la droite.
Nouvelle vue du mois de Mai 2015, les arbres sont en feuilles, l’herbe est verte et ce n’est pas fini.
Vue du haut, nous pouvons voir les piquets marquant des plantes et arbustes ainsi que nos arbres qui peuplent désormais notre terrain.
Juin 2015, nous laissons pousser pour récupérer la paille, nous sommes à côté du potager derrière la cabane blanche.
Le mois de Juin 2015 est extrêmement sec mais pour l’instant tout tient le coup.
Nous avons trouvé, dans notre déchetterie, des broyas de bois en libre service, nous en profitons pour continuer à améliorer notre terre et marquer des emplacements.
Le mois de Septembre se termine à l’ombre du noyer et à coté de nos abricotiers, cerisiers, pommiers et cognassiers (et j’en passe certainement)
Octobre 2015, nous profitons de l’arrière saison pour créer des zones pour d’autres plantes qui formeront des massifs (pas forcément que floraux).
Nous voici en Décembre 2015, la douceur nous permet de transplanter des pieds de fraises Charlotte dans des espaces définis autour de nos arbres fruitiers.
Nos arbres sont en sommeil, nous en profitons pour transplanter ou planter d’autres végétaux.
Janvier 2016, une vue d’ensemble du champ. D’ici quelques jours, d’ici la fin de ce mois, les premiers bourgeons vont apparaître sur certains arbres fruitiers (les amandiers).
Nous voici en Mars 2016, les fleurs sont sorties dans les amandiers, les premières fleurs et feuilles vont bientôt apparaître sur le reste des arbres.
Afin de mieux délimiter et marquer des zones à peupler sur le champ, nous utilisons les broyas de bois.
De cette vue, du potager, nous pouvons voir les espaces qui commencent à se définir.
Fin Avril 2016, le terrain subi l’entretien annuel, certaines zones sont laissées à l’état sauvage
Sur le fond du champ, le sauvage côtoie le cultivé
La cabane dans les arbres tient bon
Du haut de la pergola à kiwi, vue sur l’avant du champ
Nous voici en Mai 2016, les chemins se dessinent, les arbres et arbustes poussent
Vue plongeante vers la pergola à kiwi près de la cabane, avec une haie qui pousse (enfin…)
Du coin du terrain, à coté des bacs à compost, les framboisiers poussent, comme les ormeaux venus naturellement s’installer il y a quelques années
Nous voici en Juin 2016, la lumière est plus forte
Nous laissons le sauvage et le cultivé s’entremêler
Avec la chaleur, la pousse a repris de plus belle, entre fleurs sauvages (orchidées par exemple), graminées, et le cultivé (nos fraises), tout part enfin
Notre tunnel à courge caché par la serre
Fin Octobre 2016, le terrain change d’aspect avec de nouvelles structures
La structure appelée cathédrale est encore en finalisation. Dans le fond, « l’usine » est entrée en fonction
La 1ère serre, désormais appelée Pépé (PP pour Propriété Privée) continue sa route, la bâche sera changé courant printemps 2017
Le tunnel à grimpants reste là, l’usine est entourée de piquets qui accueilleront un filet brise-vent
La structure de la cathédrale est désormais complète, tous les renforts ont été posés
Sur le côté, d’autres structures sont apparues, elles servent pour les fraises
L’usine d’un peu plus près, plus qu’à vraiment planter les piquets
Le reste du terrain, avec un bel arrondi de plants de fraises, et un second où viendront d’autres cultures
De l’arrière du terrain
Enfilade des structures
Et voilà pour la fin Octobre 2016, avec encore des changements à venir
Fin Novembre 2016, la Cathédrale couverte avec en arrière plan le reste du terrain
Nous commençons le travaux de couverture avec du foin récupéré chez un ami
L’Usine est munie de son brise-vent
Confirmation d’un peu plus près, de l’arrière du terrain
Devant la cabane blanche, nous avons disposé le foin en demi cercle, afin de suivre nos plantations de fraises du printemps
Autour de la Cathédrale, le jasmin et un romarin ont trouvé asile
Nous voici début Décembre, le beau temps est là, et pas de pluie encore
Cette fois-ci, nous avons de la paille bien faîte récupérée tout près, que nous utilisons sur les emplacements soulevés (mais pas retournés) à la biobêche
D’autres emplacements sont couverts au fur et à mesure de l’arrivée de la paille
Les arrondis, et aussi le fond avec le tour des arbres et des fraises le long de la haie
Une vue un peu plus plongeante vers le haut du terrain, avec les zones qui se couvrent
Vers le haut du terrain
Mi-Décembre 2016, le jaune de la paille « neuve » donne une luminosité spéciale avec ce soleil d’hiver
Vue d’ensemble, photo prise de l’angle Nord-Est du terrain (Sud à gauche, Ouest au fond)
La paille trouve sa place, ces nouvelles zones couvertes seront certainement cultivées l’an prochain, avec des pérennes et de l’annuel
Nous avons nos structures à gauche qui permettront à nos fraises de grimper, et au reste des zones couvertes de bien passer l’hiver
Nous descendons en nous approchons de la pergola à kiwi
Le tout est couvert, même un emplacement qui accueillera nos pommes de terre l’an prochain
Pour le plaisir, une petite photo remontante cette fois-ci, depuis les arcs de cercle de la cabane blanche vers l’avant du terrain
Janvier 2017, la petite serre verte résiste comme elle peut
Vue du côté nord, la cathédrale un peu prise par le gel.
Du fond du champ, le soleil se lève éclairant ce jour froid.
Du fond du champ, le côté nord sur la gauche, un sauge en premier plan.
Février 2017, le froid de Janvier s’en va laissant la place à une douceur toute relative. Le soleil est souvent présent.
L’usine protégée par ses brise-vents va bientôt entrer pleinement en fonction, plus qu’un mois à attendre.
Le fond du champ, le nettoyage n’a pas encore eu lieu.
Dernier jour de Février, vue d’en haut, de la cabane dans les arbres vers le haut du champ.
Le long de l’usine, sur un tas de terre, les rameaux de framboisiers taillés attendent un nouveau départ en mode bouture.
Nos demis-cercles ont été ravitaillés en paille juste avant la reprise de la pousse.
Mars 2017, vous pouvez voir le vert sur les branches de l’arbre qui ne gênent en rien la vue plongeante sur le champ.
Vue du fond du champ, les fleurs sont apparues dans les nectariniers.
Sous le prunier du Japon, de nouvelles locataires, des capucines tubéreuses (de Bretagne).
Fin Janvier, les allées se marquent de façon plus conséquente, les oignons attendent leur heure pour pointer leurs nez.
Du fond du terrain, Nord-Ouest, vue remontante sur le terrain.
Du même endroit, vue sur le centre de la zone.
La haie de lavandins/romarins attend son heure, les romarins ont déjà sorti les fleurs.
Vue de fond du terrain, Ouest, sur l’intérieur.
Nouvelle zone de culture pour cette année 2018.
Février 2018, vue remontante du fond vers la cabane blanche.
Avril commence doucement
Les fèves, enfin poussent
Le reste du terrain, le soleil revenu prend douceur forme
Le vert arrive partout
Les fleurs aussi, les chemins sont tracés
Les aromatiques prennent le chemin eux-aussi des fleurs pour Juin
Mai 2018 avec le soleil commence à produire ces effets
Les fleurs sauvages sont nombreuses et magnifiques
Les framboisiers sont en pleine forme
Les graminées montent autour des chemins
Les arbres fruitiers sont en forme
Nous avons des invités réguliers cette année
Le haut du terrain commencent lui aussi à prendre de l’ampleur, avec un environnement plus sec
Le relief se voit de plus en plus entre les chemins plats et les graminées, arbustes et arbres fruitiers plus haut
Dans ce coin ombragé, juste derrière cette palette qui finit sa vie, le tas de bois accueille sans doute plétore d’insectes et autres petits animaux de la faune sauvages
Une vue d’en haut de la Cathédrale donne un autre aspect du terrain
Vue centrale, entre cultivé et sauvage
Le voici en plein notre invité

Et voici les photos sous un format vous permettant de les visualiser en plus gros plan si vous le désirez.

Cet article sera régulièrement mis à jour avec de nouvelles photos marquant les stades d’avancement du peuplement du champ.

J’espère que vous avec pris plaisir à visionner ces quelques photos.

À bientôt dans le champ…

[MAJ 30/04/2016]: Ajout des photos d’Avril 2016

[MAJ 11/06/2016]: Ajout des photos de Mai et Juin 2016

[MAJ 13/06/2016]: exhumation d’anciennes photos datant de 2007

[MAJ 31/10/2016]: Ajout de photos récentes des transformations à fin Octobre 2016

[MAJ 30/12/2016]: Ajout de photos sur Novembre et Décembre 2016, la paille est venue en guise de couvert…

[MAJ 30/03/2017]: Ajout de photos de Janvier à Mars 2017, toujours de la paille, l’évolution du terrain entre grand froid et redoux.

[MAJ 18/02/2018]: Ajout de photos de Mai 2017 à Février 2018, les zones se forment dans les espaces associés, le doux a été très présent en fin d’Automne et début d’hiver, le froid est venu un cours moment. La végétation repart, les premières fleurs sur les abricotiers sont déjà là.

[MAJ 29/05/2018]: Ajout de photos de Mars à Mai 2018, le relief donné par les arbres fruitiers, les arbustes, et toute la végétation sauvage et cultivée modifie complètement l’aspect du terrain, les premières récoltes ont commencé avec les fraises.

[MAJ 08/04/2019]: Ajout de photos de Juin 2018 à Avril 2019, nous sommes passés une fois de plus par une sécheresse importante accompagnée de chaleurs intenses, de plus de 35°C à au-delà de 40°C. La pluie est revenu au cœur de l’automne 2018, avec des pauses plus ou moins longues jusqu’à maintenant, ainsi qu’une douceur importante pendant l’hiver.

[MAJ 29/07/2021]: Ajout de photos sur l’année 2021, nous sommes entrés dans la phase dite de production limitée, c’est à dire que nos arbres fruitiers, dans leur quasi-totalité, donnent des récoltes suffisantes pour nous permettre de manger en direct et aussi de faire des réserves (confitures par exemple). Nous avons attendu avec patience que cette phase arrive, et nous y sommes enfin. Ce n’est pas cette saison plus conforme aux saisons que nous avons pu connaître quand nous étions jeunes qui va nous décourager, car elle est plus humide que ces 5 dernières années. Nous faisons avec et nous verrons bien les saisons qui suivent.


16 commentaires

lapinbleu2 · 5 janvier 2017 à 20h02

Salut Christophe !!
Tu as de quoi faire. Combien de surface as tu ?
En jardinage et en particulier si l’on veut appliquer les principes de la permaculture (Le sujet est très vaste) le jardinier doit avoir la qualité principale « La patience ». Une année on fait un truc correctement, l’année d’après on fait autre chose.. Etc.. Quand tu as une telle surface la patience est primordiale. Mais quel plaisir de voir évoluer son jardin potager, verger..
Moi j’ai 300 m2. J’applique cette même règle. L’objectif au final est que dans le temps j’intervienne de moins en moins sur le travail de terre.
J’ai vu que tu avais des coins sauvages et ça c’est très bien. Tout comme l’herbe ne doit plus être une ennemie mais plutôt une alliée.
Bonne continuation dans ton entreprise. Bravo à toi Christophe !!

    Christophe · 5 janvier 2017 à 20h57

    M’en donner tout le mérite serait un abus, je ne suis pas seul dans cette aventure, ma femme est aussi plus qu’active dans ce domaine. Elle a la « bosse » des plantes, et ça, ça aide plutôt pas mal.
    Il y a 27 ares 32, soit 2732m² sur le grand terrain et quelques m² supplémentaires autour de la maison.
    En 10 ans, nous avons eu le temps de regarder et de patienter. Le travail de la terre diminue avec le temps, cette année nous avons paillé énormément et nous verrons bien où en est notre sol.
    Depuis l’an dernier, nous avons de nouveau des champignons sur le terrain. En fait, plus nous avons planté d’aromatiques, puis d’arbustes, puis de petits fruits et enfin d’arbres fruitiers, plus le terrain se bonifie. Et c’est une grande joie pour nous.
    Nous espérons avoir fait le gros du travail cette année et que nous pourrons faire plus soft pendant quelques années maintenant, mais nous continuerons d’expérimenter, car nous avons ça dans le sang.
    Merci à toi, et meilleurs vœux pour l’année qui vient.

      lapinbleu2 · 5 janvier 2017 à 21h32

      C’est certain quand on est deux c’est beaucoup mieux. Bravo à ta femme pour tout ce qu’elle fait. En parlant du paillage c’est mon plus gros travail en été. Je récupère de la tonte que je fais sécher. Je te dis pas le volume de matière qu’il faut et que je récupère pour en avoir suffisamment. Sur mon site j’ai une publication sur mon jardin. Quand tu pourras va y donner un coup d’œil. Il y a 244 commentaires. Certains sont avec des photos. Tout au long de la saison je montre l’avancement de mon jardin potager avec des photos toujours en commentaires.

        Christophe · 6 janvier 2017 à 14h37

        Je viens d’aller voir, mais remonter les commentaires pour voir l’évolution, au nombre de commentaires, est assez fastidieux. Mais avec quelques photos, j’ai tout me même pu voir que le terrain était assez « nu » à l’origine et que tu as déjà fait pas mal de choses. Et en plus tu expérimentes et tu partages. Nous n’en sommes pas encore à partager des techniques, des plans, nous sommes encore en apprentissage de notre terre, même si l’avancement est enfin visible. Merci de tes encouragements. À très bientôt.

lapinbleu2 · 6 janvier 2017 à 19h32

Christophe, ne t’inquiète pas. Les choses se font à mesure. Comme on dit, vaut mieux lentement mais sûrement. En tout cas, bravo pour ce que vous faites tous les deux. Au fait, je pense à un truc. Si tu m’envoies le texte de la présentation de ton jardin, pas la peine de m’envoyer des photos. Je les prendrais ici. A moins que tu préfères les choisir. Bonne continuation à tous les deux. A bientôt !!

    Christophe · 6 janvier 2017 à 20h16

    Ok. Je vois pour le texte, les photos tu vois, et si pb, alors tu me demandes. On peut faire comme ça. Précises bien, par contre, que l’installation pro date de Juin 2016, avant tout ça, c’était du « loisir » (le précédent blog, à la rubrique jardin, en donne les étapes en articles et photos: 1969-geneperdue.i-cg.fr). Merci et @+ pour le texte

      lapinbleu2 · 6 janvier 2017 à 20h23

      Pour les photos je reviendrais vers toi pour éviter de faire un loupé quand j’aurai ton texte.
      Au sujet de ton lien je suis tombé sur « 1969 Génération perdue » C’est bien ça ? Bonne soirée !!

        Christophe · 6 janvier 2017 à 22h24

        Oui, c’est ça, menu « Vive le Jardin ! » exactement… C’est là le début de l’aventure. Le reste c’est sur le logiciel libre (Monde libre) et sur mes « tétas d’âme » (Divagations). Voilà, tu sais tout. Je vais essayer de faire un texte sérieux et clair.

          lapinbleu2 · 7 janvier 2017 à 6h40

          Alors, j’attends ton texte. Bonne fin de semaine !!

          Christophe · 7 janvier 2017 à 18h35

          Au fait, une fois le texte fait, je te l’envoie où ? Direct sur spotjardin dans la rubrique contact ou autrement (mail) ?

          lapinbleu2 · 7 janvier 2017 à 20h04

          J’arrive de l’entrainement pétanque. Voici l’adresse du site spotjardin@gmail.com Merci Christophe. Bonne soirée !!

          Christophe · 7 janvier 2017 à 22h05

          Pour les photos, je crois que je vais faire un partage que tu pourras accéder en ligne. Tu auras les photos dispo comme ça, et tu pourras les prendre à ta convenance. Je mettrais cet adresse mail que tu m’as fourni pour autoriser l’accès. Bonne soirée à toi aussi.

          lapinbleu2 · 7 janvier 2017 à 22h08

          Ok Christophe. Tu me diras quand ce sera bon. Bonne soirée !!

          Christophe · 7 janvier 2017 à 23h23

          Dès que toutes les photos sont transférées sur le dropbox, tu auras le lien de partage. J’ai oublié le prénom de ma femme dans le mail, c’est Frédérique.

          lapinbleu2 · 8 janvier 2017 à 8h10

          Je n’avais pas vu ton autre mail. J’ai enregistré les photos depuis ton site. Je modifierais si tu veux. Désolé. Bon dimanche à tous les deux !!

          Christophe · 7 janvier 2017 à 23h35

          Tu n’as plus qu’à lire tes mails. Lis bien le fichier ALIREABSOLUMENT.txt avant de mettre les photos en ligne stp.

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.