Avant de parler de notre projet pour l’avenir, un simple constat pour aujourd’hui.

Des études, des enquêtes et des tests démontrent que les fruits et légumes sont pollués, voire certains presque nocifs pour la santé, du fait du nombre de produits chimiques utilisés pour les produire.

Nous adorons les fruits et légumes, et nous avons un terrain nous permettant d’en produire, si ce n’est la totalité de notre consommation, une partie.

Nous sommes arrivé l’an dernier à avoir une très bonne production de fraises et de framboises.

Nous avons donc fait un choix, celui d’essayer de nous nourrir avec ce que nous pouvons produire et pourquoi pas nourrir d’autres personnes. Et comme notre société impose l’argent pour vivre, nous ne pouvons faire autrement que de vendre ce surplus à d’autres. Cet argent nous permettra de vivre et de continuer à investir.

Mais si le projet s’arrêtait là, ce serait un peu court.

Nous avons donc cherché des informations sur des façons très écologiques de faire de la culture, sans vraiment trouver ce qui nous correspondait. Nous avons pris goût à la culture par association, mais ce n’était pas assez. Nous avons découvert la permaculture, un concept plus global et plus en accord avec notre vision, mais il manquait encore quelque chose.

Et puis nous avons découvert ces forêts comestibles et nourricières. Et là, nous nous sommes dit que c’était ça, c’était ce que nous voulions faire, ce que nous voulions construire et réussir.

Donc nous voilà, nous savons que le chemin est long, très long, à l’échelle du temps des arbres fruitiers, des arbustes, des plants et de tout ce qui entoure une forêt.

Nous avons construit notre projet en essayant de faire en sorte que les interactions entre arbres, arbustes, fruitiers, petits fruits, légumes, fleurs et tout le reste se fasse. Il faut aussi prendre en compte les insectes, les rongeurs, les animaux en général, les oiseaux en particulier, les vers de terre, les gastéropodes, et j’en passe…

Nous sommes au début de cette aventure, parce que c’en est une, et déjà nous voyons presque à l’œil nu le changement qui s’opère, chaque année au printemps. Comme si chaque légume poussait les arbustes plus haut et plus fort, comme si les arbustes poussaient à leur tour les arbres fruitiers plus haut et plus fort, comme si les insectes revenaient sachant où trouver refuge, comme si les oiseaux revenaient en sachant de nouveau où trouver à se nourrir, et ainsi de suite.

Alors nous avons des pertes, c’est sûr, nous cohabitons avec la nature, mais la perte est limitée, il y en a pour tout le monde en fait.

Nous savons qu’il nous faudra encore plusieurs années avant d’arriver à un résultat, mais nous en faisons le pari, comme pour toute création d’activité d’ailleurs. Nous parions sur nos convictions et sur nos réalisations actuelles pour qu’elles deviennent des réalités de demain.

Nous voulons créer une petite forêt comestible qui nous fera vivre, tout simplement.

Nous verrons bien, d’ici quelques années où nous en serons, et vous aussi sans doute si vous nous suivez dans l’aventure.


4 commentaires

lesouffleurdemots · 28 mai 2016 à 22h11

Très chouette projet! Bonne continuation!

    Christophe · 28 mai 2016 à 22h44

    Merci. Nous continuons, nous continuons…

    fred · 5 juin 2016 à 18h49

    Si l’oeil du souffleur, au détour du chemin, se sent l’âme vagabonde, il est le bienvenu…

angustissimus · 1 novembre 2016 à 18h57

La permaculture est de ces choses de la vie qui, parce qu’elles sont à la foi efficaces et belles, peuvent changer la vôtre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :